• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Pour le meilleur et pour le pire

Pour le meilleur et pour le pire - Joan Stallings

Je suis une jeune mariée. Nous en sommes en notre 2e mois de vie commune. Yves est un homme formidable. Il travaille dans une boîte privée qui ferme tard. Je m'impatiente souvent à l'attendre le soir, car je ne suis pas très fanatique de la solitude. Il aime bien me raconter sa journée au travail durant le souper. Comme je suis 20 heures sur 24 à la maison je n'ai pas trop de nouvelles à lui raconter et je ne suis pas non plus au courant de tous les trains de vie et de tous les changements et nouveautés. Il n'oublie jamais de parler de tout ce qu'il y a de neufs et surtout des dernières tendances. En fin de semaine, on préfère rester à la maison profiter un peu de notre vie de couple. Et nous ne sortons que toutes les 2 semaines. En général, c'est soit une simple balade en amoureux, soit le cinéma, soit les visites des parents. Jusqu'à ce jour, je n'ai rien à me plaindre de lui. Certains disent que le mariage, c'est beau uniquement les jours qui suivent l'évènement, qu'après tout n'est que dispute, incompréhension et concubinage. Je dirais pour ma part que ça s'est déroulé plutôt dans l'autre sens. Les jours de nos mariages sont doublement inoubliables, mais pas forcement dans le bon sens du terme. Nous n'avions pas vraiment les moyens de faire un grand voyage romantique ou une lune de miel digne des rois. Des connaissances de la famille ont alors proposé de nous prêter leur maison au bord de l'eau pour une semaine. J'avais l'impression que le lac ne se terminerait pas, il était plutôt grand et tantôt, on arrivait à un bout, tantôt, on avait l'impression que le bout s'éloignait encore. C'était trop bien les 2 premiers jours. Au troisième jour, nous avions eu du mal à s'endormir, il y avait une odeur désagréable dans la maison, mais nous ne savions pas d'où ça venait. Au milieu de la nuit, mon mari a eu l'idée de sortir la tente pour camper dehors. J'ai approuvé entièrement cette décision. Après une heure de sommeil, les cris des animaux nous ont réveillés et on s'est dit que dedans au moins t'es tranquille. Nous sommes rentrés, et au 4e jour, nous sommes repartis. Les proprios nous ont expliqués que ce sont sûrement les canaux d'évacuation qui sont bouchés et qu'ils allaient faire le drainage et qu'au besoin, nous serons toujours les bienvenus.

 

The author:

author

Bonjour, je me présente : je suis Joan, une jeune femme qui demeure à la maison avec ses (trois !) magnifiques bambins mais qui garde un extraordinaire contact avec le « monde extérieur » grâce à ma vie…de blogueuse. En effet, ma vie virtuelle débute le soir quand la marmaille est couchée. Je peux alors vous parler de tout et de rien, de ce qui me passionne et de ce qui (parfois !) me titille. Bienvenue chez moi, mon petit monde virtuel que je vous partage.